Réfrigérateur : économies d'énergie

gestion-energie

Après le chauffage électrique et la production d'eau chaude, le froid électroménager constitue le poste de consommation le plus important des autres usages de l'électricité. Le remplacement d'un réfrigérateur ancien par un réfrigérateur aujourd'hui classé A, permet une économie moyenne de l'ordre de 20 euros par an. Dans le secteur du froid alimentaire, l'appareil de type américain détient le record de consommation avec, pour les plus courants, 1 500 kWh/an. D'où l'importance de veiller à la classe énergétique de l'appareil inscrite sur l'étiquette Énergie. Car si un appareil de catégorie A reste plus cher à l'achat, il consomme 30 % d'énergie en moins qu'un appareil similaire de catégorie C. La recherche de l'économie d'énergie peut parfois aller à l'encontre des besoins qualitatifs exprimés et de la performance de l'appareil. Par exemple, la technique du froid ventilé, qui permet d'homogénéiser les températures et évite des odeurs, apporte une surconsommation de 20 % liée au ventilateur. Toutefois l'offre économe en énergie existe : des réfrigérateurs de ce type de classe A sont disponibles à la vente.

Maîtrise de la chaîne du froid

En France, sur le plan de la santé, le transport du point d'achat au domicile et le stockage dans le réfrigérateur familial demeurent les points faibles de la chaîne du froid. Les améliorations souhaitées ? La régularité des températures, la séparation des compartiments avec réglage indépendant de la température ou encore l'élimination des odeurs. Concilier maîtrise de la consommation d'électricité et réponses à la demande s'avère un défi permanent pour les industriels. L'efficacité énergétique, contrairement au seul critère de la consommation d'énergie, n'est pas un frein aux progrès techniques. Bien au contraire, puisque les améliorations sont prises en compte. Les réfrigérateurs communicants arrivent, même s'ils concernent une part réduite du marché. Le respect de la chaîne alimentaire pourrait ainsi être l'occasion de plusieurs évolutions, telles que le contrôle permanent et l'adaptation à la charge. Objectif : supprimer les ruptures dans la chaîne du froid. Les mêmes actions sur le fonctionnement de réfrigérateurs et de congélateurs permettraient une maîtrise des consommations. Si le congélateur se réchauffe, un système d'alerte pourrait se déclencher en cas de dépassement de la température minimale de bonne conservation des aliments.

© 2006-2009 economies d energie. fr - Tous droits réservés - Contact