Le réchauffement terrestre

gestion-energie

Certaines îles tropicales ou stations enneigées des Alpes ne figureront plus parmi les destinations touristiques des générations futures. Les experts de l'ONU sont en effet formels : le réchauffement climatique se prépare à bouleverser nos environnements, et de terribles catastrophes menacent désormais le XXIe siècle.

Les scientifiques sont unanimes, le réchauffement climatique est alarmant. Les dégradations actuelles se feront ressentir par de graves conséquences dans le futur  : sécheresses, cyclones, inondations, épidémies, disparition d'espèces…

Le bilan du XXe siècle

Les avancées technologiques ont permis d'affiner les modèles climatiques utilisés par tous les experts pour formuler leurs prévisions. Même s'ils restent perfectibles, ces modèles apportent aujourd'hui les preuves d'une influence humaine sur le climat mondial, et imposent de revoir à la hausse les conséquences néfastes de l'effet de serre. Depuis le début de l'ère industrielle, les émissions de gaz à effet de serre n'ont en effet jamais été aussi élevées, et le XXe siècle connut probablement le réchauffement le plus important depuis mille ans. Sans grande surprise, certains changements sont donc d'ores et déjà irréversibles. On sait ainsi que 95 % des glaciers dans le monde se retirent, à l'image des neiges du Kilimandjaro qui pourraient disparaître d'ici une quinzaine d'années seulement. Le niveau des mers s'est également élevé de 10 à 20 cm pendant le XXe siècle, les précipitations ont augmenté, les floraisons végétales sont plus précoces et certaines espèces animales ont déjà modifié leurs comportements. En France, les glaciers alpins ne sont pas épargnés, la montée des eaux en Camargue menace l'environnement local et la sécheresse s'accentue sur le pourtour méditerranéen.

Les gouvernements et les industriels sont de plus en plus conscients des conséquences sur notre environnement de l'augmentation de la température moyenne de la Terre. Mais le plus long reste à faire : se mettre d'accord sur les moyens d'agir et sur le financement de ces mesures. Et là, les enjeux économiques, la façon d'appréhender l'intervention d'organismes de contrôle supranationaux dans la vie des États, les idéologies militantes ou capitalistes, etc., entrent en jeu, ne faisant que repousser le moment d'agir concrètement.

© 2006-2009 economies d energie. fr - Tous droits réservés - Contact